Discussion devant une Fenêtre budgétaire

Eh bien oui ! Je confirme ! Ouvrir une Fenêtre budgétaire est une stratégie de gestion de la dette locale totalement novatrice !
Certains gestionnaires peuvent prétendre le contraire. Ils s'appuient sur des modèles, anciens ou récents, conçus par les prêteurs et dont l'objectif prioritaire est de satisfaire dans les meilleures conditions de rentabilité -pour le prêteur- le rapport prêteur/emprunteur. C'est la règle du jeu.
Je veux marquer ici fortement cette différence essentielle entre l'ouverture d'une Fenêtre budgétaire et les propositions bancaires relatives à la gestion de la dette locale. Il s'agit de rééquilibrer la donne en faveur de l'emprunteur.

Ouvrir une Fenêtre Budgétaire est un acte de gestion porteur de plus-values que seule la pratique permet de mesurer réellement, tant sont grandes la souplesse et la profitabilité du système.

La stratégie proposée par le GiPiLab vise clairement une réduction significative des dépenses liées à la dette, sans effet rebond ni surcoût imputés ultérieurement sur les comptes locaux.

Par ailleurs, les économies produites par l'ouverture d'une Fenêtre budgétaire peuvent être considérables. Il n'est pas rare de constater des gains de gestion, capital et intérêts confondus, de plusieurs millions d'euros pour une collectivité entretenant un encours de dette de l'ordre de quatre-vingts millions !

Qui mieux est, ces économies sont centralisées sur un exercice, choisi librement par la Collectivité. Elles ne sont pas réparties, par petites sommes, sur la durée résiduelle des emprunts concernés.

Encore plus ? Les économies produites par une Fb sont concrètes, inscrites au budget et votées en tant que telles. Elles sont réutilisables au gré des besoins de la Collectivité et alimentent le cycle comptable des résultats du compte administratif de l'année considérée.

Et un dernier (pour la route) : l'ouverture d'une Fb peut être répétée tous les ans ! Du travail à façon, cousu mains par des professionnels selon les besoins de la Collectivité. Celle-ci peut, en effet, profiler ses emprunts nouveaux de telle manière qu'ils ne produisent plus seulement la meilleure rentabilité pour la banque mais, aussi, le meilleur rendement en terme de Fb.

La discussion est ouverte.

Faites part de votre avis et vos expériences. N'hésitez pas à comparer le rendement obtenu par l'ouverture d'une Fb avec toute autre forme de gestion dynamique de la dette locale.

Le progrès passe par là. L'innovation est en marche. Les Administrations Publiques Locales, dans leur ensemble, ont tout à y gagner.

Commentaires

Anonyme a dit…
de Gilbert MONDARY aux gipiblogueurs

IL N'EST PAS INDISPENSABLE DE POSSEDER UN COMPTE GOOGLE-MAIL POUR POSTER UN COMMENTAIRE.

Sélectionnez "Anonyme" et identifiez-vous, (pseudo ou nom) au début de votre commentaire.
MATHILDE a dit…
J'accepte de m'asseoir devant une fenêtre budgétaire et en discuter pour mieux comprendre.

Pour une sociologue, il est agréable de constater que l'on peut avancer en parallèle ce qui me semble être une innovation (j'ai consulté l'aspect technique des FB sur le site gipilab.org) et une image de sérénité et d'ouverture : transcription de la devise "Aller de l'avant" en caractères japonais (non non, ce n'est pas du chinois) et intérieur zen.
Anonyme a dit…
le concept de "gestion financière durable" proposé par le GiPiLab permettra sûrement d'avancer vers de nouveaux modèles dans le domaine de la gestion des administrations publiques locales. La Fenêtre budgétaire est un bon exemple de ce progrès attendu.

ALexandre

Articles les plus consultés